Alteo, Agence web à Paris, Lille, Lyon et Dijon : création de site internet, e-commerce, extranet, intranet
  • Paris

    2 mail des Cerclades
    95031 Cergy

    Contact
  • Lille

    33 rue du Metz
    59800 Lille

    Contact
  • Lyon

    15 boulevard Vivier-Merle
    69003 Lyon

    Contact
  • Dijon

    10 avenue Foch Immeuble Le Mazarin - LBA
    21000 Dijon

    Contact

La cyber-surveillance des internautes

Qu'il s'agisse de surveillance policière, politique ou commerciale, l'Internaute est scruté, épié, analysé. En conservant ses données de navigation il est très facile d'accéder à son profil et de connaître ses préférences, les sites webs qu'il visite, ses centres d'intérêts... La cyber-surveillance a certes le côté rassurant de prévenir les éventuelles menaces terroristes, de découvrir comme récemment qu'un pays utilise des armes chimiques... mais voir sa vie privée archivée à son insu revêt pour beaucoup un aspect quelque peu dérangeant.

L'affaire PRISM, des révélations qui ne cessent d'agiter le monde

PRISM, le programme américain de surveillance électronique via la collecte de renseignements depuis Internet et autres fournisseurs de services est un programme relevant de la NSA (National Security Agency) qui prévoit la surveillance de personnes vivant en dehors des Etat-Unis. Dénoncé le 6 juin 2013 par Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, il fut révélé au grand jour par The Washington Post et The Guardian. PRISM s'inscrit dans une logique d'entente que la NSA entretient depuis les années 1970 avec plus d'une centaine de sociétés américaines jugées fiables. Le Président Bush avait par ailleurs signé un ordre confidentiel autorisant la NSA à intercepter les connections Internet et les conversations téléphoniques américaines et internationales.

Aujourd'hui le programme est opéré à une bien plus grande échelle que ne veut l'avouer l'administration américaine. Preuve en est, la NSA à travers 2000 m2 de serveurs informatiques, aurait aujourd'hui accès à des millions de listes de contacts numériques à travers les messageries ou les e-mails. Plus de 70 millions de données auraient été enregistrées, interceptées au vol lors d'échanges sur Internet. L'information est collectée à partir de 18 points d'accès installés partout dans le monde excepté aux Etats-Unis. En effet, la NSA n'a pas le droit d'intercepter des informations sur des concitoyens depuis le territoire américain... Mais comme chacun sait, les communications transitent par le monde entier et les américains font comme tout le monde, ils voyagent ...

Les géants du Net mis en cause

Les géant de l'Internet comme Google, Yahoo, Facebook, Microsoft et d'autres se retrouvent sur le banc des accusés pour avoir autorisé un accès direct à leur réseaux. Ils ont tout d'abord nié être impliqués dans le programme PRISM, pour finir, pour certains à reconnaître son existence.

Ces sociétés pourraient être amenées à payer un lourd tribut pour leur implication dans ce scandale qui s'élèverait à 31 milliards de dollars. Avec leur image éclaboussée par cette affaire, ces géants du Net, leaders américains du stockage de données, subiraient un manque à gagner sur les 3 prochaines années d'environ 22 et 35 milliards de dollars et une réduction de leur part de marché à l'international réduite de 10 à 20 % dans les années à venir.

La suspicion du monde entier envers les Clouds américains

Le Cloud Computing est un concept tendance. Ce terme marketing signifiant "nuage" désigne l'externalisation de données sur des serveurs hébergeurs pour éviter leur stockage sur un poste local. Le système offre là un gain d'espace informatique, de temps, de ressources et d'argent.

Selon une étude parue en août de l'ITIF (Information Technology and Innovation Foundation), ces géants du Net pointés du doigt, qui ont déjà investi le marché du «cloud», font naître la suspicion quant à la fiabilité liée à la conservation des données numériques. 56 % des professionnels américains interrogés dans les jours suivant le scandale se méfient désormais des fournisseurs américains de stockage de données et 10 % d'entre-eux révèlent avoir annulé un projet de cloud avec une société d'origine américaine.

Comment dès lors attirer de nouveaux clients qui se méfient des fournisseurs américains et qui, de surcroît cherchent à se tourner vers des concurrents européens ou asiatiques ? Le scandale PRISM a ainsi fait le bonheur de Artmotion, leader suisse de Cloud, qui affiche une hausse de 45 % de son activité au mois de juin, lorsque les révélations d'Edward Snowden provoquèrent un séisme.

Internet ne serait pas la seule arme d'espionnage...

On ne peut se voiler la face plus longtemps, l'arsenal des outils de surveillance est vaste et englobe de nombreuses technologies autres qu'Internet telles que la biométrie, la RIFD (Identification par radio fréquence), le data mining ou la géolocalisation. Utiles dans de nombreux domaines, elles constituent, tout comme Internet, un risque quant à la protection de la vie privée et de dérives inévitables.

Retour à la liste

Méthodes, rigueur et réactivité pour réaliser et suivre votre projet de site internet.
Création on line ou off line, nous réalisons les projets graphiques qui reflètent votre image.
Rentabilisez votre site web grâce au référencement naturel, à l'emailing ou d'autres actions de création de trafic.
Notre savoir-faire en hébergement nous permet de conseiller nos clients et concevoir des projets à fort trafic.
Être rappelé

Nous vous rappelons immédiatement et gratuitement

(France Métropolitaine uniquement)